Skip to main content
Migraine

Crises de migraine : une douleur pratiquement intolérable

Environ 2,2 millions de Belges ont souffert de migraine au cours de l'année écoulée, ce qui équivaut à environ 20% de la population totale. Mais comment la migraine apparaît-elle ?

Le cerveau sous haute tension

crise-de-migraine.jpg

La femme souffre d'une crise de migraine
La migraine est une des maladies neurologiques les plus courantes : contrairement au cerveau d'une personne épargnée par ces troubles, le cerveau d'un patient migraineux réagit beaucoup plus fortement aux stimuli externes. En cas de crise aiguë de migraine, on observe une inflammation des tissus méningés entourant les vaisseaux sanguins qui irriguent le cerveau. À chaque battement du cœur, du sang est pompé dans ces vaisseaux, ce qui induit à son tour une irritation des fibres nerveuses responsables de la douleur. C'est pour cette raison que le patient migraineux va ressentir un mal de tête pulsatile ou martelant, en parallèle avec le rythme cardiaque.

Migraine : une prédisposition génétique

Selon les connaissances actuelles, la migraine a le plus souvent une origine génétique. Il suffit de quelques facteurs déclenchants (triggers) déterminés, notamment une surcharge de l'organisme, pour provoquer une crise de migraine. Pour en savoir plus sur les facteurs déclenchants, voir le chapitre des causes de la migraine.

Comment faire la distinction entre migraine et céphalée de tension ?

Les différences sont nombreuses et variées : contrairement à la céphalée de tension, la migraine est généralement d'origine génétique et elle s'aggrave en cas d'effort, par exemple lors de la pratique d'un sport. Le fait de marcher ou de pencher la tête en avant peut augmenter l'intensité de la douleur. En bref, la migraine est associée à des crises plus douloureuses et contrairement à la céphalée de tension, elle est presque toujours unilatérale, avec une douleur irradiant à partir des yeux. 

Chez les adultes, les crises durent généralement entre 4 et 72 heures. Une autre différence importante : comparativement aux personnes souffrant de céphalée de tension, les patients migraineux sont sensibles au bruit et à lumière (phonophobie et photophobie), et vont donc chercher à se réfugier dans une pièce obscurcie et silencieuse. En outre, nausées et vomissements sont des effets secondaires typiques de la migraine. En savoir plus sur les symptômes de migraine.

De nombreux patients expérimentent aussi un phénomène appelé « aura », qui se produit dans 20 à 30% des cas. L'aura est une manifestation qui reflète une irritation ou  des déficiences neurologiques. Elle comporte par exemple souvent des troubles oculaires entraînant la vision d’éclairs ou une limitation du champ visuel. 

Ne pas subir mais lutter activement !

Vu les nombreux symptômes qui l'accompagnent, la migraine affecte presque tout le corps, ce qui rend pénible d'accomplir les activités quotidiennes. Bien que la migraine en tant que telle ne puisse pas être guérie, vous n'êtes pas totalement à sa merci. Vous contribuerez à prévenir le mal de tête migraineux ou la crise de migraine en évitant « vos » facteurs déclenchants spécifiques et en réagissant correctement aux signes avant-coureurs, cela afin d'interrompre la réaction en chaîne qui mène à la douleur.

Pour plus d'informations et de nombreux conseils précieux pour lutter contre la migraine, voir le chapitre sur le traitement et la prévention de la migraine.

Lisez la page suivante pour en savoir plus sur le sujet « Causes ».